Règle correspondante
Cameroon
Practice relating to Rule 66. Non-Hostile Contacts between the Parties to the Conflict
Section B. Use of the white flag of truce
Cameroon’s Instructor’s Manual (1992) mentions “the flag of parlementaires or white flag for temporary suspension of combat”. 
Cameroon, Droit international humanitaire et droit de la guerre, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les Forces Armées, Présidence de la République, Ministère de la Défense, Etat-major des Armées, Troisième Division, Edition 1992, p. 37, § 144.2 and p. 61, § 232.2.
The white flag is defined in the manual as the flag of parlementaires and the flag of surrendering combatants. 
Cameroon, Droit international humanitaire et droit de la guerre, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les Forces Armées, Présidence de la République, Ministère de la Défense, Etat-major des Armées, Troisième Division, Edition 1992, pp. 38, 62 and 146.
Cameroon’s Instructor’s Manual (2006) states that during naval operations, “bombardment must cease if there is a manifest intention of the adversary … to negotiate. This will be the case if the latter raises the white flag.” 
Cameroon, Droit international humanitaire et droit de la guerre, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les Forces Armées, Présidence de la République, Ministère de la Défense, Etat-major des Armées, Troisième Division, Edition 1992, p. 258, § 613.
Cameroon’s Disciplinary Regulations (2007) states:
Article 32: Prohibitions
It is prohibited to soldiers in combat:
- to use improperly the flag of parlementaires, the national flag of the enemy, as well as the distinctive insignia recognized by international conventions. 
Cameroon, Règlement de discipline générale dans les forces de défense, Décret N° 2007/199, Président de la République, 7 July 2007, Article 32.