Related Rule
Cameroon
Practice Relating to Rule 96. Hostage-Taking
Cameroon’s Disciplinary Regulations (1975) prohibits hostage-taking. 
Cameroon, Règlement de discipline dans les Forces Armées, Décret No. 75/700, 6 November 1975, Article 32.
Cameroon’s Instructor’s Manual (1992) explicitly forbids civilian hostage-taking. 
Cameroon, Droit international humanitaire et droit de la guerre, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les Forces Armées, Présidence de la République, Ministère de la Défense, Etat-major des Armées, Troisième Division, Edition 1992, p. 151, § 421(1).
Cameroon’s Instructor’s Manual (2006), under the heading “Rules for Conduct in Combat” and referring to “civilians”, states: “The taking of hostages is prohibited.” 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 31; see also pp. 51, 77 and 107.
The manual also states that “the taking of hostages” constitutes a grave breach of IHL. 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 295, § 661.
Cameroon’s Disciplinary Regulations (2007) states:
Article 32: Prohibitions
It is prohibited to soldiers in combat:
- to take hostages, to engage in reprisals or collective punishments. 
Cameroon, Règlement de discipline générale dans les forces de défense, Décret N° 2007/199, Président de la République, 7 July 2007, Article 32.