Related Rule
Cameroon
Practice Relating to Rule 128. Release and Return of Persons Deprived of Their Liberty
Cameroon’s Instructor’s Manual (2006), under the heading “The Rights of Prisoners of War”, states: “His liberation and repatriation must be obtained at the end of hostilities.” 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 35, § 141; see also p. 55, § 241, p. 81, § 331, p. 264, § 621 and p. 280, § 642.
The manual further states that “the unjustified delay in repatriating prisoners of war or [detained] civilians” constitutes a grave breach of IHL. 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 295, § 661.
Cameroon’s Instructors’ Manual (1992) provides that release and repatriation of prisoners of war must be obtained at the end of hostilities. 
Cameroon, Droit International Humanitaire et Droit de la Guerre, Manuel de l’Instructeur en vigueur dans les Forces Armées, Présidence de la République, Ministère de la Défense, Etat-major des Armées, Troisième Division, Edition 1992, p. 154, § 541.
Cameroon’s Instructor’s Manual (2006) states: “At the end of hostilities, prisoners of war must be liberated and repatriated to their state of origin.” 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 264, § 621.
The manual also states that with regard to prisoners of war “the obligation arises to … repatriate them (to their home) after the end of hostilities”. 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 111, § 382; see also p. 153, § 441 and p. 179, § 491.A.
Cameroon’s Disciplinary Regulations (2007) states with regard to the treatment of prisoners of war: “At the end of hostilities, or at a suitable time, every facility must be given to the competent services of the International Committee of the Red Cross with regard to the repatriation of prisoners of war.” 
Cameroon, Règlement de discipline générale dans les forces de défense, Décret N° 2007/199, Président de la République, 7 July 2007, Article 33.