Related Rule
Cameroon
Practice Relating to Rule 115. Disposal of the Dead
Cameroon’s Instructor’s Manual (2006), under the heading “The Dead”, also states: “If the tactical situation permits, and after identification, the dead must be buried, incinerated or buried at sea, as appropriate.” 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 122, § 403; see also p. 60, § 251, p. 85, § 341, p. 117, § 391, p. 159, § 452 and p. 164, § 463.
The manual (2006), under the heading “The Case of Deceased Prisoners of War”, also states: “The burial [or] incineration … must be preceded by a medical examination.” 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 265, § 621.
Cameroon’s Instructor’s Manual (1992) states that the burial shall take place according to the religion of the deceased. 
Cameroon, Droit international humanitaire et droit de la guerre, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les Forces Armées, Présidence de la République, Ministère de la Défense, Etat-major des Armées, Troisième Division, Edition 1992, p. 118, § 431(2).
Cameroon’s Instructor’s Manual (2006), under the heading “The Case of Deceased Prisoners of War”, states: “The [disposal of the dead] must be held according to [appropriate] religious rituals.” 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 265, § 621.
Cameroon’s Instructors’ Manual (1992) provides that the deceased shall be buried by nationality. 
Cameroon, Droit International Humanitaire et Droit de la Guerre, Manuel de l’Instructeur en vigueur dans les Forces Armées, Présidence de la République, Ministère de la Défense, Etat-major des Armées, Troisième Division, Edition 1992, p. 119, § 431(2).
Cameroon’s Instructor’s Manual (2006), under the heading “The Case of Deceased Prisoners of War”, states: “The deceased of the same nationality must be buried at the same place.” 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 265, § 621.