Related Rule
Cameroon
Practice Relating to Rule 11. Indiscriminate Attacks
Cameroon’s Instructor’s Manual (1992) prohibits “blind bombardment”. 
Cameroon, Droit international humanitaire et droit de la guerre, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les Forces Armées, Présidence de la République, Ministère de la Défense, Etat-major des Armées, Troisième Division, Edition 1992, pp. 113 and 149.
Cameroon’s Instructor’s Manual (2006) states regarding the protection of populations outside the combat zone: “Indiscriminate attacks are prohibited.” 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 230, § 542.
The manual also states that “an indiscriminate attack affecting the civilian population or civilian objects, knowing that this attack will cause excessive civilian losses and damage” constitutes a grave breach of IHL. 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, pp. 295–296, § 661.
The manual further states: “Blind bombardments are formally prohibited just like any other disproportionate attack.” 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 59, § 251; see also p. 85, § 341, p. 230, § 542 and p. 259, § 614.