Related Rule
Cameroon
Practice Relating to Rule 1. The Principle of Distinction between Civilians and Combatants
Cameroon’s Instructor’s Manual (1992) requires “respect for the principle of distinction, that is to say, the definition and separation of soldiers and civilians”. 
Cameroon, Droit International Humanitaire et Droit de la Guerre, Manuel de l’Instructeur en vigueur dans les Forces Armées, Présidence de la République, Ministère de la Défense, Etat-major des Armées, Troisième Division, Edition 1992, p. 55.
The manual further states: “A soldier cannot fight without knowing exactly who is a combatant and who is not.” 
Cameroon, Droit International Humanitaire et Droit de la Guerre, Manuel de l’Instructeur en vigueur dans les Forces Armées, Présidence de la République, Ministère de la Défense, Etat-major des Armées, Troisième Division, Edition 1992, p. 143.
Cameroon’s Instructor’s Manual (2006) states: “The soldier in combat must distinguish between combatant and non-combatant.” 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 21; see also pp. 41 and 67.
The manual also states in its section on command responsibility:
It must be emphasized that [a responsibility of] command regarding the law of armed conflict and international humanitarian law is to:
- ensure respect for the principle of discrimination; that is to say to make a distinction between combatants and civilians as well as protected persons (prisoners of war, the wounded, medical personnel). 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 175, § 481.
Cameroon’s Instructor’s Manual (1992) requires that the civilian population be protected and respected during military operations. 
Cameroon, Droit international humanitaire et droit de la guerre, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les Forces Armées, Présidence de la République, Ministère de la Défense, Etat-major des Armées, Troisième Division, Edition 1992, pp. 150–151.
Cameroon’s Instructor’s Manual (2006), under the heading “Civilian Victims of Armed Conflicts”, stipulates that “[the civilian] population must be protected”. 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 60, § 252; see also p. 86, § 342.
The manual also states that “an attack against the civilian population or civilian persons” constitutes a grave breach of IHL. 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, pp. 295–296, § 661.