القاعدة ذات الصلة
Cameroon
Practice Relating to Rule 106. Conditions for Prisoner-of-War Status
Section B. Levée en masse
Cameroon’s Instructor’s Manual (1992) states that participants in a levée en masse are recognized as combatants. 
Cameroon, Droit international humanitaire et droit de la guerre, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les Forces Armées, Présidence de la République, Ministère de la Défense, Etat-major des Armées, Troisième Division, Edition 1992, p. 35; see also pp. 20 and 143.
Cameroon’s Instructor’s Manual (2006) states that “civilians who spontaneously take up arms in a levée en masse generally qualify as combatants”. 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 21, § 111; see also p. 41, § 211, p. 67, § 301, p. 111, § 381, p. 153, § 441 and p. 179, § 491.A.
The manual, under the heading “Prisoners of War”, also states:
People who, surprised by the enemy within a territory originally not occupied, [take up arms and] respect the law of armed conflict and international humanitarian law in the course of a levée en masse, may fall within this category. 
Cameroon, Droit des conflits armés et droit international humanitaire, Manuel de l’instructeur en vigueur dans les forces de défense, Ministère de la Défense, Présidence de la République, Etat-major des Armées, 2006, p. 94, § 352.28; see also p. 137, § 412.281.